Notre président invité par Marsactu ...

Publié le par cvgg

... pour parler  du projet  "biomasse" de EON  à Gardanne. Le CVGG se bat sur tous les fronts !

http://www.marsactu.fr/environnement/volee-de-bois-vert-pour-la-centrale-de-gardanne-32829.html

 

 

Volée de bois vert pour la centrale de Gardanne

Des manifestants venus de plusieurs centaines de kilomètres à la ronde ont interpellé mardi le président du conseil régional Michel Vauzelle sur le projet de centrale de Gardanne. Sa conversion du charbon au bois inquiète de plus en plus les élus des territoires concernés, tout comme des Gardannais, à l'image de Rémy Carrodano président du collectif de vigilance Gaz de Gardanne.

On est venu de l'extérieur de la région pour assister aux voeux de Michel Vauzelle, mardi à Marseille. Des manifestants des Cévennes, du Luberon, de la montagne de Lure ont interpellé le président du conseil régional sur le projet de centrale biomasse de Gardanne. Comme Marsactu l'avait détaillé en juin 2013, cette conversion du charbon au bois n'est pas sans poser des questions environnementales, malgré l'apparente utilisation d'une énergie renouvelable.

Depuis l'autorisation accordée par le préfet en novembre 2012, l'opposition grandit et se structure dans les territoires où l'exploitant E.On entend s'approvisionner pour alimenter cette unité de 150 mégawatts. Le parc national des Cévennes craint pour sa châtaigneraie (il a signé un protocole d'accord avec E.On mercredi). En décembre, une centaine d'élus du Vaucluse et des Alpes-de-Haute-Provence ont adopté une motion commune contre le projet. "On est dans l'incohérence totale avec les politiques qu'on mène localement", pestait mardi une élue du pays de Banon (04). Une version étendue des problèmes de la métropole, qui sera chargée de contribuer à la transition énergétique...

"La majorité politique va basculer"

Soutien de la manifestation de mardi, le co-président du groupe EELV au conseil régional Christian Desplats rappelle que sa collectivité "n'est pas partie prenante ni financièrement ni administrativement. Mais le signal politique de Michel Vauzelle auprès du gouvernement serait très important." Avec les prises de positions récente de Jean-Louis Joseph, président du groupe PS à la région, et Christophe Castaner, député PS et maire de Forcalquier, il estime que "la majorité politique du conseil régional va basculer rapidement" sur ce dossier.

De fait, le maire de Gardanne Roger Meï et le conseiller général du canton, qui mettent en avant la défense de l'emploi local, se retrouvent bien isolés. Le député de la circonscription, François-Michel Lambert (EELV), a lui fait part de ses doutes de longue date. Sur le fond, les griefs rejoignent ceux exprimés par un organisme du ministère de l'agriculture, qui critiquait "un gigantisme des projets inadapté aux réalités de répartition de la ressource (...) qui n’assure pas suffisamment la valorisation de la chaleur".

Sur la forme, les opposants regrettent une concertation jugée tardive et insuffisante. À l'image de notre invité Rémy Carrodano, les collectifs mobilisés recoupent d'ailleurs ceux qui mènent bataille sur les gaz de schistes, pour lesquels la décision de l'État s'était faite dans l'opacité. Un comité régional biomasse a cependant été mis en place en 2012, notamment pour réfléchir à l'approvisionnement de la centrale de Gardanne et celle de Brignoles (83), un autre projet d'envergure. Mais sa 2e réunion fin décembre n'a fait qu'inquiéter un peu plus les élus locaux, en fixant des "zones d'approvisionnement prioritaires". Au sortir de ce comité, la préfecture insistait elle sur la "sous-exploitation" de la ressource : "À peine un tiers de la capacité renouvelable de production de bois est récolté dans la région. Ainsi, le gisement supplémentaire potentiel de bois-énergie a été estimé à environ 580 000 tonnes annuelles."

Par Julien Vinzent, le 9 janvier 2014

Publié dans dossier "biomasse" EON

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article