opération questionnaire législatives: notre analyse

Publié le par cvgg

L'opération de l'envoi  à la quarantaine de candidats aux élections législatives (touchés par le périmètre de notre permis) d'un questionnaire touche maintenant à sa fin.

Nous remercions vivement les candidats qui nous ont répondus.

Au delà des réponses des candidats que vous trouverez dans un article spécifique nous retenons le petit nombre (huit) de retours. (qui de plus est - étaient souvent tardifs, certains candidats sentaient la "menace" de la médiatisation)

Nous avons décidé  de résumer notre sentiment dans un communiqué de presse "coup de gueule"  que vous trouverez ci-dessous.

"La Provence " et "Marsactu" ont  relayé nos préoccupations (voir sous le communiqué)

 

                                                                 

  

Communiqué du Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne – Pays d’Aix

 

Le CVGG lance un « coup de gueule » à l’adresse des nombreux candidats aux législatives qui n’ont pas daigné  répondre au questionnaire qui leur a été adressé.

 

Le collectif, fort de plus de 1500 signataires de son appel, constitué maintenant en association 1901, se bat depuis plus d’un an contre les projets de forages de gaz de charbon dans le secteur Aix/Gardanne/Vitrolles/Cabries/ Fuveau … concerné par le permis d’exploration dit « permis de Gardanne ».

Nous avons été actifs tout au long de l’année, organisant des réunions publiques d’informations et d’alerte, participant  aux débats et distribuant des tracts …

A l’occasion des élections législatives nous avons adressé un questionnaire à l’ensemble des candidats aux élections législatives des 4 circonscriptions touchées par le permis, soit les  10, 11, 12 et 14 circonscriptions des Bouches du Rhône.

Ce questionnaire se trouve reproduit sur notre site internet :

http://cvgg.over-blog.com/article-le-cvgg-interpelle-les-candidats-aux-legislatives-105262398.html

Or, nous avons à ce jour reçu seulement 6 réponses sur la quarantaine de candidats contactés. (la date limite du 1 Juin avait  été indiqué)

Leurs réponses sont reproduites également sur le site du collectif :

http://cvgg.over-blog.com/article-les-reponses-des-candidats-aux-legislatives-105443074.html

 

Nous remercions les candidats qui ont répondu à notre questionnaire et ne remercions pas les autres.

 L’indifférence de leur part envers nos actions   d’information et de sensibilisation est  extrêmement décevante,  inquiétante et contraste avec l’implication des politiques dans d’autres régions de France contre les gaz non conventionnels (par exemple le Var ou l’Ardèche …)

Nous tenons à préciser que notre collectif citoyen est de nature totalement apolitique, nos pages web, nos actions ont toujours été ouvertes à tous.

Les menaces de forages planent toujours sur le Pays d’Aix et de Gardanne Nous avons même des indices pour des prochains forages d’essai dans le secteur de Meyreuil et sont d’autant plus étonnés que très peu d’élus ou de candidats aux élections se sentent impliqués.

 

Pour parler de tout cela et des actions passées et en cours du collectif, nous vous invitons  à une conférence de presse le Jeudi 7 Juin à 9.00 h à la Brasserie « Le Solférino » , rue d’Italie à Aix en Provence (angle Bd Carnot)

 

Pour le collectif :

Son président :  Rémy Carrodano  

Son sécretaire :  Achim Gertz

 

La Provence du 8 juin  2012


 provence 8.6.120001

 provence-8.6.12-suite0001.JPG

 

 

L'article de Marsactu   

http://www.marsactu.fr/politique/des-candidats-peu-diserts-sur-les-gaz-non-conventionnels-28077.html

 

Des candidats peu diserts sur les gaz non conventionnels

Seulement 8 candidats sur 44 engagés dans les 10,12 ,13 et 14e circonscriptions des Bouches-Du-Rhône ont répondu à un questionnaire envoyé en mai par le collectif vigilance gaz de Gardanne. Le permis de Gardanne concerne pourtant directement leurs circonscriptions

8 avril 2012 - La Seyne - Trafalgar du gaz de schiste

8 avril 2012 - La Seyne - Trafalgar du gaz de schiste
Flickr/Guillaume Ferrari/Guillaume Ferrari pour Greenpeace

Partagez cet article

 

"Du temps pour répondre, ils peuvent en trouver. Il y a certainement des enjeux politiques derrière mais les candidats devraient s’impliquer. Même ceux qui nous soutiennent ne répondent pas !" Achim Gertz, secrétaire général  du Collectif vigilance gaz de Gardanne (CVGG), regrette l'absence de réponses des politique à son questionnaire. Le collectif a tenté d'envoyer un formulaire à tous les candidats des 4  circonscriptions du Pays d'Aix (voir ci-dessous). Il leur suffisait de répondre par "oui" ou "non" à quelques questions. Sur l'abrogation définitive du permis de Gardanne (gaz de houille), sur la technique de la stimulation pour puiser l'hydrocarbure ou encore l'intégration de la charte de l'environnement dans le code minier. Bilan : seuls 8 des 44 engagés dans les 10e (Gardanne), 12e (Marignane), 13e (Martigues) et 14e (Aix-centre) circonscriptions.

Débordés de travail ?

De leur côté, les candidats ont sans doute d'autres priorités, et ne peuvent pas s’occuper de tout: "Des communiqués et questionnaires on en reçoit tous les jours. Je n’ai pas répondu, c’est un oubli de ma part. Mais je suis du même avis que le collectif sur ce thème", s’explique Gaëlle Lenfant, candidate PS-EELV, dans la  11e circonscription. Elle a d’ailleurs envoyé sa réponse au CVGG après notre appel. Avec Jean-David Ciot, (candidat dans la 14e) ils sont seulement deux socialistes à avoir répondu au questionnaire.  Pourtant, le PS a proposé une loi sur ce thème devant le Sénat l'an passé. Une proposition finalement refusée. Elle avait pour but de contrer la loi Jacob de l'UMP, adoptée par l'Assemblée.

Pareil pour le Front de Gauche, seule la candidate Josiane Durrieu (14e) a renvoyé le formulaire. Même Yveline Primo (candidate dans le 10e), adjointe au maire communiste de Gardanne n'a pas répondu au questionnaire. Les idées du Front de Gauche semblent pourtant les mêmes que le collectif gardanais sur ce thème.  

François-Michel Lambert, candidat EELV (10e circonscription), co-fondateur du Collectif vigilance gaz de Gardanne, a été l'unique membre d'un parti pourtant en pointe sur la question, à répondre. "C’est un formulaire envoyé indépendamment à chaque candidat. Cela explique pourquoi on n’a pas tous répondu. Donc je  m’exprime au nom de mon parti politique : nous sommes impliqués dans le combat du collectif."

Du côté du FN, aucune réponse. Pascale-Edith Guennec, candidate dans la 10e circonscription affirme n'avoir reçu aucun questionnaire. Candidate à Gardanne, elle n'était pas au courant du dossier et nous a demandé 24 heures de réflexion avant de nous rappeler pour décrire "une source d'énergie intéressante pour la France qu'il faudrait de manière non nocive pour l'environnement". Une position qui ressemble pour le moment à un mouton à cinq pattes. Les frontistes Paul Cupolati (12e) et Josyane Solari (14e) se disent contre le permis de Gardanne sans réussir, là encore, à étayer cet avis.

Rivalités politiques

A l’UMP, silence radio. Seul Christophe Barrau, attaché parlementaire du candidat député,  Richard Mallié (10e circonscription) se justifie : "C’est  à cause de l’hostilité de M. Gertz envers nous. Mais M.Mallié est le co-fondateur de la loi Jacob. Il est favorable à l’abrogation des recherches de gaz à Gardanne au nom du principe de précaution." Les autres députés UMP concernés, Maryse Joissains (14e) et Eric Diard (12e), n’ont pas répondu à nos appels. Ils ont tous les deux défendu la loi Jacob, aux côtés de Mallié à l’Assemblée nationale. Un texte d’ailleurs critiqué par le PS, les écolos et le CVGG. Selon eux, la loi "ne garantit pas" l’abrogation des permis de recherche et d'exploitation des gaz non conventionnels.

L'étiquette "écolo" colle un peu trop à la peau du collectif. Le co-fondateur, François-Michel Lambert, s'il n’est plus qu’un simple adhérent, reste un adversaire dans la circonscription de Mallié et son ami et représentant du CVGG, Achim Gertz, est l'ex délégué PACA du mouvement écologiste Cap 21. Certains candidats évitent probablement de se rapprocher des associations trop politisées. Et puis, aucun forage n'a été entrepris : "il faut peut-être attendre qu'il se passe un truc pour que les candidats réagissent", se résigne le secrétaire général du collectif.

 

 

 


Publié dans réunions et actions

Commenter cet article