"23 maires demandent un moratoire "

Publié le par cvgg

Nous n'avons eu jusqu'à aujourd'hui aucun retour officiel de la réunion (vendredi) des Maires consacrée  à notre permis de Gardanne.

C'est encore une fois MARSACTU   (ci-dessous l'article de Julien Vinzent) qui nous apprend la teneur des discussions.

Çà va dans le bon sens, nous aimerions maintenant que les maires s'impliquent individuellement dans leurs communes pour faire passer le message !

 

"23 maires demandent un moratoire"

 

En plein débat sur les gaz de schistes, des élus écologistes s’étaient alertés sur la délivrance par l’Etat d’un permis d’exploration de 365 km2 dans la région de Gardanne, cette fois-ci pour du gaz de charbon. Avec dans la foulée la création d’un collectif très actif depuis. Ce vendredi, ce sont 23 communes concernées qui sont montés au créneau, à l’issue d’une réunion organisée par Roger Meï, maire de Gardanne.

Pas au courant

« On demande que le moratoire sur les gaz de schistes (décidé par le ministère du Développement durable en février, ndlr) soit étendu aux gaz de charbon, annonce-t-il, déplorant ne pas avoir été « associé » à la démarche. « Saviez-vous que l’Etat étant propriétaire du sous-sol, il n’a rien à demander aux maires »pour accorder un permis d’exploration, interroge-t-il. Les projets d’European Gas Limited, compagnie australienne titulaire du permis, il les a découverts « dans le journal il y a un ou deux ans », soit plusieurs années après que le permis a été accordé.

« Comme c’est très confus, qu’il y a tout un tas de bruits, j’ai invité mes collègues et demandé à la Dreal (direction régionale de l’environnement, ndlr), au BRGM (bureau de recherches géologiques et minières, établissement public) et à l’ancien directeur technique des Charbonnages de France de venir répondre à nos questions. » Visiblement, les maires n’ont pas été rassurés, puisqu’en plus de la « nécessaire transition énergétique vers les énergies non fossiles et renouvelables, avec le souci de réduire les besoins énergétiques », ils motivent dans un communiqué leur demande de moratoire en « considérant que les méthodes d’exploitation de ces gisements peuvent faire courir des risques aux populations ainsi qu’à l’environnement.

4 permis à l’étude

Mais par rapport à la transparence demandée dans le communiqué, il semble qu’il y ait encore des progrès à faire. Certes, on a appris du communiqué conjoint du BRGM, qui avait refusé de répondre à nos questions il y a un mois qu’il s’était en effet intéressé à Gardanne dans les années 2000 car il pouvait y avoir là « un excellent site pour réaliser un laboratoire souterrain de recherche scientifique qui permettrait d’étudier les capacités du charbon à stocker le CO2 tout en valorisant le grisou adsorbé à la surface du charbon (…) l  

’arrêt de l’exploitation minière a amené à

 

abandonner l’idée (…)

 

 

C’est donc  en Espagne dans une mine de charbon que ce

 

 

 

laboratoire a vu le jour en 2010. »

 

Mais du côté de la Dreal, rien sur les quatre autres permis en cours d’étude, sur des surfaces gigantesques, et qui concernent forcément certaines communes présentes à la réunion. Des communes qui « demand[ent] que plus aucun permis de recherche ou d’exploitation ne soit délivré sur le territoire des communes sans l’ouverture préalable d’un débat public avec mise à disposition de toutes les informations connues par les organismes publics ». Roger Meï n’était pourtant pas au courant que d’autres permis étaient dans les cartons, sans parler d’un débat public…

Un lien Gaz non conventionnels : silence on creuse à Gardanne ?, sur Marsactu

Un lienUne plate-forme pétrolière à 24 km des côtes provençales, ça vous tente ?, sur Marsactu

 Un lien Le blog du collectif de vigilance gaz de Gardanne

Un lien La carte des permis en cours et demandés

Commenter cet article

JLG 21/04/2011 08:13


Bonjour,

peut-on connaitre la liste exacte des maires signataires ?

cordialement


marre chevalier 21/03/2011 19:16


ce samedi matin 19 mars, j'ai entendu le maire de Fuveau dire clairement qu'il ne prendrait position qu'avec la CPA, car il ne voulait pas être informé par des personnes d'un collectif qui ne
représente pas des ingénieurs , de "ceux qui savent", mais qui ne regroupe que des personnes debonne volonté, certes, mais totalement incompétentes......


cvgg 22/03/2011 10:59



oui, j'ai entendu la même chose. C'est "du Bonfillon" tout craché. A force de ne pas vouloir se mouiller il accepte tout, y compris le plus nuisible. Alors qu'il se renseigne et nous donne sa
position au plus vite .... nous sommes à sa disposition pour apporter "nos" informations et ceux d'autres "sachants". Il y a des géologues qui disent clairement que même le gaz de charbon 
ne peut pas etre extrait sans se passer de fracturation. D'ailleurs notre document extraits de "oilvoice" (dans le blog) ne dit pas autre chose. "Le géologue" de la municipalité doit
etre Monsieur Blais, adjoint au "cadre de vie". Il pourra certainement nous expliquer les fines différences entre gaz de mine, gaz de couche etc. La balle est dans leur camps, Monsieur Bonfillon
nous a annoncé une reponse en avril ...



MAZZOLENI Michel 20/03/2011 17:27


Le permis de gardanne n'est pas une nouveauté, le site souligne la parution d'un article paru dans le journal municipal de Gardanne du 25/01/2007 le gaz de schiste une source interréssante pour la
ville. Les journaux municipaux sont lus par les communes avoisinantes à titre d'informations par les élus de toutes tendances. De plus, le recueil des actes administratifs de la Préfecture sont
publiés et disséqués par les secretaires généraux de mairie et leur troupe. A l"époque ils n'ont pas percutés et ils n'en n'avaient rien à cirer? Alors comme tout politique la main sur le coeur on
défend le citoyen qui s'organise ils n'étaient pas au courant "un foutage de gueule". Demandons des mesures de controle de radon systématique (cas signalé à gardanne dans une école) dans les
communes minère? Demande effectuée lors de l'après mine par notre association Terre Ferme. Le BRGM a beaucoup d'informations sur l'eau de la mine, des bassins versants etc. Le Saba (vous avez une
représentante) possede t il ces informations publiques et non publiques les rapports sur l'eau existent.